Les industries culturelles médiateurs culturels ?

Les « industries » culturelles

« L’architecture du futur construira en imitant la nature, parce que c’est la plus rationnelle, durable et économique des méthodes » Gaudi.

photos © Christine COURTY

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA  

Les industries culturelles sont appelées à participer à la transformation de nos territoires, à contribuer à en faciliter l’appropriation par les habitants, les entreprises, les citoyens d’où qu’ils soient. Capter la créativité en germe, pour conduire les changements et voir s’épanouir dans des réalisations, ce qui va donner sens : au quartier, au village, à la commune, à la ville.

Dans chaque regard que l’on porte sur notre environnement, la nature nous interpelle à travers la première « enveloppe » sociale, le bâti.

Ce dernier est l’œuvre en héritage, mais aussi, il est aussi le lieu de sécurité pour l’humain qui s’abrite de l’agitation du monde.

L’économie, en tant que mouvement de moyens, fait partie des éléments qui garantissent cette sécurité. Cette dernière est tout d’abord liée à l’environnement dans lequel nous vivons, comme bien-être, puis aux échanges que nous pouvons trouver  ses services, dans une mixité public/privé.

A LIRE : Prospective de la Politique de la Ville

photo © Christine COURTY

Poésie sur la ville

Grand Standigne Raymond Queneau

Un jour on démolira
ces beaux immeubles si modernes
on en cassera les carreaux
de plexiglas ou d’ultravitre
on démontera les fourneaux
construits à polytechnique
on sectionnera les antennes
collectives de télévision
on dévissera les ascenseurs
on anéantira les vide-ordures
on broiera les chauffoses
on pulvérisera les frigidons
quand ces immeubles vieilliront

du poids infini de la tristesse des choses

in Courir les rues, Gallimard La Pléiade

A lire : Le deuxième versant : regeneration en Ecosse.

photo © Christine COURTY

 

NOTRE VISION DU FUTUR

 

 

mis en ligne Février 2013.